Le GPL, un carburant sous-estimé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur pinterest
Les Français pensent, à tort, que les machines au GPL sont interdites dans les parkings souterrains. 6251573/Richard Villalon - stock.adobe.com

ENQUÊTE – Selon une étude réalisée par le cabinet Occurrence, le GPL possède de nombreux avantages, mais ils sont encore trop méconnus.

Le GPL est le premier carburant alternatif en France, et on le trouve sur tout le territoire. En moyenne, un plein de GPL assurant une autonomie de 400 km ne coûte que 30 euros. Une voiture employant ce type de carburant bénéficie également d’une exonération de la TVS, d’une déductibilité de la TVA (GPL et essence car ces véhicules sont à bicarburation en France), d’une exonération allant jusqu’à 100 % concernant le certificat d’immatriculation et d’une prime à la conversion pouvant atteindre 4 000 euros.

Et ce n’est pas tout. Les voitures roulant au GPL n’émettent aucune particule fine, et ont ainsi accès à la vignette Crit’air 1 quel que soit leur âge. Enfin, le développement du BioGPL à partir de ressources renouvelables fait du GPL un carburant d’avenir. Lorsque l’on consulte l’étude d’Occurrence, on note que 97 % des sondés (qui possèdent tous un véhicule GPL) estiment que leur véhicule est économique. Les critères qui ont poussé ces automobilistes à se tourner vers ce carburant alternatif sont principalement liés aux faibles coûts qu’il génère. Ainsi, 47 % des sondés ont été séduits par le prix d’achat du véhicule et 40 % par le prix du carburant, quand seulement 28 % prêtent attention au faible impact environnemental du GPL.

D’après l’enquête, 62 % des interrogés sont satisfaits de leur achat, 38 % sont moyennement satisfaits, mais personne n’est franchement déçu de l’expérience. Si 37 % des sondés ne trouvent aucun défaut à leur voiture fonctionnant au GPL, la difficulté d’approvisionnement (25 %) ainsi que l’entretien complexe et coûteux (14 %) restent des motifs d’insatisfaction pour certains. Parmi ces automobilistes, 75 % se disent toutefois prêts à racheter un engin roulant au GPL.

On note en revanche que si 78 % des sondés connaissent le GPL, seuls 2 % l’utilisent. Selon l’enquête, les Français estiment que l’offre de véhicules GPL est trop réduite, qu’il y a peu de stations-service qui distribuent ce carburant et que la revente de ce type d’engin est compliquée. Ils pensent également, à tort, que les machines au GPL sont interdites dans les parkings souterrains. Très peu de gens savent, de plus, que ces véhicules ont droit à la vignette Crit’air 1. De même, seul un répondant sur deux sait que les voitures GPL sont à bicarburation GPL-Essence. On note aussi que le nombre de personnes au courant de la possibilité de convertir un véhicule essence au GPL est en net recul.

D’après Occurrence, un français sur cinq connaissant ce carburant pourrait acheter une voiture au GPL. Les résultats de l’enquête nous indiquent également qu’une telle acquisition pourrait être envisagée à partir d’un différentiel de coût à l’achat de + 1 000 euros. Or, ce surcoût est estimé à plus de mille euros par 52 % des répondants, alors qu’il n’est en réalité que de 700 euros.

En moyenne, un plein de GPL assurant une autonomie de 400 km ne coûte que 30 euros. 34615619/Giuseppe Porzani - stock.adobe.com

Source Le FIGARO

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

A Propos

Us Cars Technologie Vente importation homologation de voitures américaine. Distributeur Officiel DODGE & RAM Truck

Posts récents

Importation de voiture américaine

Restez au courant en vous inscrivant dans notre newsletter