Tolède accueille le Jeep Fest ce week-end

Plus de 1 300 véhicules Jeep pour défiler du zoo au centre-ville

Des propriétaires de jeep des États-Unis, du Canada et du Mexique se rendent à Tolède, en Ohio, pour le Toledo Jeep Fest 2019, le troisième festival du genre dans la ville natale de la Jeep. Cette année, les organisateurs de l’événement ont annoncé dans leur communiqué de presse le lancement du Jeep Gladiator de Toledo.

Parrainé par Dana et ProMedica, Jeep Fest devrait attirer plus de 60 000 visiteurs qui ont assisté à l’événement de 2018.

« L’histoire de Jeep, c’est l’histoire de Tolède « , cite Jerry Huber, ancien directeur d’usine Jeep et co-fondateur de Jeep Fest, dans l’annonce. « La communauté mérite un festival à la hauteur du véhicule que nous célébrons, et avec l’incroyable soutien de notre communauté et de nos commanditaires, c’est ce que nous allons offrir. »

Le festival commence le vendredi 9 août avec un concert de lancement mettant en vedette Dennis DeYoung et la musique de Styx au parc Promenade, un match de baseball Toledo Mud Hens, des feux d’artifice et un autre concert au parc Hensville.

De plus, la Dodge Chrysler Chrysler Jeep Ram de Monroe, au Michigan, sera l’hôte d’une fête de bienvenue comprenant un parcours hors route avec 18 obstacles.

The main event of the festival starts at 11 a.m. August 10 with the Grogan’s Towne & Charlie’s All-Jeep Parade with more than 1,300 vehicles staging at the Toledo Zoo and heading to downtown Toledo for the Coleman Park-n-Shine all-Jeep car show, a 20-block walking tour of the vehicles.

The SeaGate Convention Centre will host a display of rare Jeeps and will feature presentations by various speakers, including Toledo native Tyler Langhals, lead exterior designer for the Gladiator pickup truck.

There also will be a vendor midway.

On August 11, the festival will stage a 4-mile run and 1-mile walk among other events.

For more information, visit the Jeep Fest website.

Source : classiccars.com

Auteur : Larry Edsall

Carburant : et si le GPL était la solution écologique et économique ?

Faire le plein à moins d’un euro le litre, un seul carburant permet de réaliser l’exploit : le GPL, gaz de pétrole liquéfié. Prix du plein ? Deux fois moins cher qu’avec de l’essence ou du diesel. « C’est d’abord l’aspect économique qui m’a convaincu et aujourd’hui l’aspect écologique aussi », confie Roland Poirrot, propriétaire d’un véhicule GPL.

Tout est question de choix politique

Une voiture économique et écologique sans aucun rejet de particules fines. Pourtant, Roland Poirrot fait partie des exceptions. Le GPL c’est moins de 1% du parc automobile français, soit 200 000 véhicules, contre 14 millions dans le reste de l’Europe. Et les structures sont limitées : 1 650 stations-service et à peine 160 garages spécialisés. Pour l’économiste Maxime Lemerle rencontré par France 2, tout est question de choix politique.

Convertible top is ready to drop for new mid-engine Corvette

Chevy provides a sneak peak at the upcoming roadster version of the C8

The new C8 Chevrolet Corvette is finally here, revealed Thursday night in entry-level Corvette Stingray form.  However, Chevy also provided a sneak peek at the convertible version of the mid-engine marvel, with a handful of glimpses provided at the end of the coupe’s livestream reveal.

The designers have gone down the proper supercar route by adding a pair of flying buttresses to conceal the rollover bars. A cut line running across the engine bay suggests that the engine cover will flip up to allow the roof to tuck in below. The actual roof isn’t shown but expect it to be a fully automatic retractable hard-top, like those on such exotics as the Ferrari 488 Spider and McLaren 720S Spider.

Chevy has begun accepting orders for the coupe and will commence deliveries later this year. It hasn’t said when the convertible will debut but an arrival later this year is likely.

As for pricing, Chevy confirmed at Thursday’s reveal that the coupe will start at less than $60,000. If the C7 Corvette is any indication, we could see the Corvette Stingray Convertible start at less than $65,000, since Chevy charges a $4,500 premium for the convertible on the outgoing ‘Vette.

In Corvette tradition, the owners of the coupe also can enjoy open-top driving since the roof panel is removable, though there’s something irresistibly sexy about the flying buttresses on the convertible. Although, where convertible buyers miss out is the clear engine cover of the coupe.

The new Corvette in Stingray guise is powered by a newly developed LT2 6.2-liter V-8 that will deliver 495 horsepower and 470 pound-feet of torque when equipped with an available sport exhaust system. The engine is mated to an 8-speed dual-clutch automatic transmission as standard and, with an available Z51 performance pack, it will hustle the coupe to 60 mph in under 3.0 seconds, Chevy says. Expect similar performance for the convertible.

This article was originally published by Motor Authority, an editorial partner of ClassicCars.com.

 

Source : journal.classiccars.com

Premier aperçu de la nouvelle Chevrolet Corvette Cabriolet

Article par Guillaume Rivard

À moins que vous viviez dans une grotte depuis plusieurs mois, vous savez que la toute nouvelle Chevrolet Corvette 2020 à moteur central a été dévoilée en première mondiale jeudi dernier.

L’équipe du Guide de l’auto était sur place et nous espérons que vous avez apprécié notre couverture, qui incluait aussi une comparaison des données techniques des huit générations de cette icône américaine.

Bien sûr, puisqu’on se trouve au beau milieu de la saison des décapotables, plusieurs se sont demandés quand la Corvette Cabriolet allait suivre. Seul le coupé faisait partie de la présentation officielle, mais des premières images de la nouvelle Corvette sans toit ont quand même été montrées à la fin du montage vidéo de Chevrolet.

D’après ce qu’on peut voir, le toit semble se ranger sous un couvercle de moteur redessiné qui, à défaut d’intégrer un panneau en verre comme sur la Corvette régulière, donne à la voiture une silhouette unique. Sans contredit, l’espace doit être extrêmement limité à cet endroit, donc les concepteurs ont dû se surpasser.

Sous ce couvercle, attendez-vous évidemment au même V8 LT2 atmosphérique de 6,2 litres qui développe jusqu’à 495 chevaux. La boîte de vitesses est du type à double embrayage à huit rapports et aucune manuelle ne sera offerte.

La nouvelle Chevrolet Corvette Cabriolet devrait apparaître sur le marché pour l’année-modèle 2021, permettant ainsi au constructeur de tenir les amateurs en haleine. On sait que le coupé débutera à 69 998 $ (excluant les frais de transport et de préparation), alors préparez-vous à débourser 75 000 $ pour la décapotable.

 

Source : www.journallenord.com

Une Corvette ZR1 de 1.000 chevaux pulvérise une Ferrari 488 GTB

Cette Corvette développe 1.000 chevaux grâce à quelques petites modifications. C’est pourquoi après son passage dans les ateliers du préparateur, les hommes de Hennessey ont décidé de la mettre face à une Ferrari 488 GTB. Découvrez la vidéo.

Si la C8 est arrivée, la C7 continue de faire parler d’elle. Cette version ZR1 de la Corvette C7 Stingray a été optimisée par Hennessey et développe désormais 1.000 chevaux.

Équipé du kit HPE1000 du tuner américain, le V8 suralimenté de 6,2 litres délivre 1.310 Nm de couple en plus de sa puissance colossale. Les 245 chevaux et 340 Nm supplémentaires font exploser les chronos : seulement 2,3 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. La vitesse de pointe est de 370 km/h et la voiture peut avaler le quart de mile en 9,4 secondes.

Les chiffres obtenus par la mise à niveau de plusieurs composants dans le compartiment moteur permettent à cette Corvette C7 de se confronter à des rivales bien plus exotiques comme une Ferrari 488 GTB. Pour mettre les performances en évidence, Hennessey a mené une bonne vieille course de dragster contre l’Italienne.

Contrairement à la ZR1, la supercar de Maranello est entièrement d’origine. Son moteur V8 biturbo de 3.9 litres développe 670 chevaux et 760 Nm de couple maxi. Elle pulvérise le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes et elle est capable d’atteindre la vitesse maximale de 330 km/h. Cela serait suffisant pour donner une leçon à la Corvette ZR1 classique, mais a-t-elle réellement une chance contre la monstrueuse préparation de Hennessey ?

Lire la suite sur turbo.fr

Le GPL, un carburant sous-estimé

ENQUÊTE – Selon une étude réalisée par le cabinet Occurrence, le GPL possède de nombreux avantages, mais ils sont encore trop méconnus.

Le GPL est le premier carburant alternatif en France, et on le trouve sur tout le territoire. En moyenne, un plein de GPL assurant une autonomie de 400 km ne coûte que 30 euros. Une voiture employant ce type de carburant bénéficie également d’une exonération de la TVS, d’une déductibilité de la TVA (GPL et essence car ces véhicules sont à bicarburation en France), d’une exonération allant jusqu’à 100 % concernant le certificat d’immatriculation et d’une prime à la conversion pouvant atteindre 4 000 euros.

Et ce n’est pas tout. Les voitures roulant au GPL n’émettent aucune particule fine, et ont ainsi accès à la vignette Crit’air 1 quel que soit leur âge. Enfin, le développement du BioGPL à partir de ressources renouvelables fait du GPL un carburant d’avenir. Lorsque l’on consulte l’étude d’Occurrence, on note que 97 % des sondés (qui possèdent tous un véhicule GPL) estiment que leur véhicule est économique. Les critères qui ont poussé ces automobilistes à se tourner vers ce carburant alternatif sont principalement liés aux faibles coûts qu’il génère. Ainsi, 47 % des sondés ont été séduits par le prix d’achat du véhicule et 40 % par le prix du carburant, quand seulement 28 % prêtent attention au faible impact environnemental du GPL.

D’après l’enquête, 62 % des interrogés sont satisfaits de leur achat, 38 % sont moyennement satisfaits, mais personne n’est franchement déçu de l’expérience. Si 37 % des sondés ne trouvent aucun défaut à leur voiture fonctionnant au GPL, la difficulté d’approvisionnement (25 %) ainsi que l’entretien complexe et coûteux (14 %) restent des motifs d’insatisfaction pour certains. Parmi ces automobilistes, 75 % se disent toutefois prêts à racheter un engin roulant au GPL.

On note en revanche que si 78 % des sondés connaissent le GPL, seuls 2 % l’utilisent. Selon l’enquête, les Français estiment que l’offre de véhicules GPL est trop réduite, qu’il y a peu de stations-service qui distribuent ce carburant et que la revente de ce type d’engin est compliquée. Ils pensent également, à tort, que les machines au GPL sont interdites dans les parkings souterrains. Très peu de gens savent, de plus, que ces véhicules ont droit à la vignette Crit’air 1. De même, seul un répondant sur deux sait que les voitures GPL sont à bicarburation GPL-Essence. On note aussi que le nombre de personnes au courant de la possibilité de convertir un véhicule essence au GPL est en net recul.

D’après Occurrence, un français sur cinq connaissant ce carburant pourrait acheter une voiture au GPL. Les résultats de l’enquête nous indiquent également qu’une telle acquisition pourrait être envisagée à partir d’un différentiel de coût à l’achat de + 1 000 euros. Or, ce surcoût est estimé à plus de mille euros par 52 % des répondants, alors qu’il n’est en réalité que de 700 euros.

En moyenne, un plein de GPL assurant une autonomie de 400 km ne coûte que 30 euros. 34615619/Giuseppe Porzani - stock.adobe.com

Source Le FIGARO

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le Ford F-150 Raptor V8 de 700 ch en approche ?

Oui, Ford prévoirait bien de produire une version V8 de plus de 700 chevaux sur la base de son pick-up F-150 Raptor.

Il y a quelques semaines, nous relayions cette rumeur d’un Ford F-150 Raptor V8 en préparation chez le constructeur américain.

Il n’y a sans doute pas de fumée sans feu et voilà cette fois un nouveau bruit de couloir, rapportant là encore la préparation d’un Raptor particulièrement épicé par la marque à l’ovale.

Plus de 700 chevaux
D’après les spécialistes de Ford Authority, le développement d’un F-150 Raptor aurait déjà commencé chez Ford. L’objectif serait de concurrencer le prochain Ram Rebel TXR, motorisé par le V8 compressé des Challenger et autres Charger Hellcat.
Le Raptor V8, lui, développerait une puissance similaire grâce au moteur de la dernière Shelby GT500…ou une version modifiée d’un nouveau V8 7,3 litres du F-Series Super Duty. L’engin pourrait être dévoilé dans les semaines ou mois à venir.

NOUVEAU TEASER POUR LA CHEVROLET CORVETTE (2019) !

VIDEO. Pour annoncer la révolution opérée par la Corvette C8, Chevrolet revient sur ses prototypes à moteur central.

Chevrolet publie une nouvelle vidéo d’annonce consacrée à la prochaine Corvette (C8). L’abandon de l’architecture à moteur avant pour un moteur central-arrière sur cette nouvelle génération n’est plus un secret de puis longtemps, d’autant plus qu’un prototype camouflé a été montré au public, mais c’est aujourd’hui la première fois que Chevrolet le confirme (presque) explicitement.

Le teaser met en effet en parallèle certaines Corvette de précédentes générations (C1, C2 et C7.R de course) avec les prototypes de sportive à moteur central construits et testés par Chevrolet au fil des six décennies passées. Découvrez la vidéo !

TENTATIVES MULTIPLES

Comme le précédent teaser, celui du jour s’ouvre sur feu Zora Arkus-Duntov, pilote et ingénieur qui, durant sa longue carrière chez Chevrolet, avait milité pour commercialiser une Corvette à moteur central-arrière.

Outre la SS de course de 1957, la vidéo passe en revue les prototypes, CERV I (1960), CERV II (1963), XP 817 (1964), XP 882 Aerovette (1976), Indy Corvette (1986) et CERV III (1990) avant de nous laisser entrevoir une nouvelle fois, toujours aussi brièvement, la Corvette C8 camouflée. Celle-ci sera officiellement dévoilée le 18 juillet prochain et devrait être commercialisée d’ici la fin de l’année.

Auteur : MAXIME K

Source :  sportauto.fr

Le Mans 66 : Ford vs Ferrari, le film

Christian Bale et Matt Damon en vedettes de cet affrontement légendaire

« Des personnages excentriques qui ont bâti le monde de la course, qui risquaient leur vie chaque jour », explique le réalisateur James Mangold. « Les voitures étaient des prototypes, uniques en leur genre, et parfois de véritables cercueils ambulants, des bêtes si puissantes qu’elles pouvaient se désintégrer elles-mêmes. »

Bienvenue, mesdames et messieurs, en l’an 1966. A cette époque, Ford n’a qu’un seul objectif : battre Ferrari aux 24 Heures du Mans. Une rivalité connue de tout passionné qui se respecte, et qui a désormais droit à son film. Intitulé Le Mans 66, celui-ci se concentre essentiellement sur le rôle qu’a tenu Ford dans ce duel.

Christian Bale incarnera Ken Miles, pilote britannique et coéquipier de Denny Hulme dans la GT40n°1 avec laquelle il faillit gagner la course en 1966. Faillit seulement… alors qu’il était en tête, on lui demanda de ralentir pour que la GT40 n°2 – pilotée par Bruce McLaren – puisse franchir la ligne en même temps que lui. La photo n’en fut que plus belle mais lui coûta la victoire. A ses côtés, Matt Damon jouera le génie mécanique Carroll Shelby (doit-on vraiment le présenter ?).

Le pitch officiel annonce que Miles (Bale) et Shelby (Damon) ont dû « combattre les interférences politiques, les lois de la physique et leurs propres démons pour bâtir une voiture de course révolutionnaire badgée Ford, et renverser enfin en 1966 la domination des voitures d’Enzo Ferrari aux 24 Heures du Mans».

C’est aussi à Mangold que l’on doit Walk the Line et Logan. De bons films (même si ça n’est pas notre domaine d’expertise) ! Toujours est-il que la bande-annonce de Le Mans 66 et les premières images semblent assez excitantes. Le film devrait pouvoir faire honneur à cette histoire vraie devenue depuis une véritable légende.

auteur : VALENTIN LANGARD

Source : www.topgear-magazine.fr